Relookez-vous !

+ de 2000 voyages sélectionnés pour vous au meilleur prix


L'Ile Maurice en bref

Nom officiel :
Ile Maurice
Capitale :
Port Louis
Superficie :
1865 km², (2045 km² avec dépendance)
Langue officielle :
L'anglais
Régime politique :
Démocratie parlementaire
Nombre D'habitants :
1,2 millions d'habitants
Espérance de vie :
67 ans pour les hommes,
74 ans pour les femmes.
Religion :
Indousime majoritaire, catholicisme (30%), islam (17%)
Monnaie :
La roupie mauricienne (RS), 1€ = 40 RS (2011)
Code téléphonique :
(+ 230)
Décalage horaire :
+ 2h en été (hiver à Maurice) / + 3h en hiver (été à Maurice)

Survol de l'Ile Maurice

Survol de l'Ile Maurice

Nature

Nature Ile Maurice

Trois formations montagneuses dominent l'île, d'origine volcanique, à une hauteur de 828 mètres pour le Piton de Rivière Noire, point culminant de Maurice. Le plateau central, sillonné de cratères éteints et de petites rivières, s'élève lui à 600 mètres d'altitude. Assez petite, l'île mesure 48 km d'est en ouest et 65 km du nord au sud, avec 330 km de côtes et de superbes lagons, cernés par la grande barrière de corail. Quant au climat, il fait preuve d'une belle clémence : une température assez stable tout au long de l'année, comprise entre 24 et 29° C, comme pour la température de l'eau?

retour en haut

Histoire

Histoire Ile Maurice
  • 1500 : Découverte de l'île par les Portugais
  • 1598 : Prise de l'île par les Hollandais qui la rebaptisent Mauritius en l'honneur de son souverain, Maurits van Nassau, Prince d'Orange
  • 1638 : arrivée des premiers colons Hollandais, qui abandonneront l'île en 1710. Ils introduisent le bois d'ébène, les épices et exterminent le dodo, qui deviendra symbole de l'île et des espèces disparues dans le monde
  • 1639 : introduction de la canne à sucre
  • 1715 : annexion de l'île par les Français qui la rebaptisent île de France, suivie de l'arrivée quelques années plus tard des premiers colons Français
  • 1735 : administration de Mahé de La Bourdonnais qui durera plus de 10 ans. Fondation de Port Louis
  • 1810 : les Anglais prennent l'île qu'ils rebaptisent Mauritius
  • 1835 : abolition de l'esclavage, début de l'arrivée massive des immigrants indiens
  • 1851 : essor de l'industrie sucrière
  • 1967 : les Mauriciens votent en faveur de l'indépendance
retour en haut

Population

Population Ile Maurice

La population mauricienne est le fruit de son histoire : peuplée de colons et d'esclaves originaires d'Afrique et de Madagascar dès le XVIIe siècle, elle accueille des travailleurs indiens lors de l'abolition de l'esclavage en 1835, face au refus des anciens esclaves de travailler dans les champs de canne à sucre. Plus tard, une diaspora chinoise s'installe sur l'île, attirée par les opportunités commerçantes qu'elle offrait.

retour en haut

Religion

Religion Ile Maurice

Maurice compte autant de religions que de races ou de groupes ethniques. Temples, églises, mosquées, pagodes...témoignent d'une grande diversité de cultes : hindouisme, catholicisme, islam, religions chinoises...
Maurice jouit de 15 jours fériés par an, encore une fois le reflet de cette société si cosmopolite : toute l'île fête Noël, le nouvel an chinois, Divali (fête de la Lumière hindoue) ou l'Eid-El-Fitr (fête musulmane). D'autres fêtes comme Holî (fête des couleurs hindoue), le lundi de Pâques ou la fête de la lune sont célébrées mais ne donnent pas lieu à un jour férié.

retour en haut

Arts et culture

Culture Ile Maurice

Si l'on devait retenir une seule religion à Maurice, ce serait le séga ! A la fois danse et musique locale, elle trouve ses origines lointaines chez les esclaves venus d'Afrique et de Madagascar. Les déhanchements lascifs et rythmés par les sons de la ravanne (sorte de grand tambourin) et du triangle, avaient traditionnellement lieu autour d'un feu de camp. Aujourd'hui, le séga est partie de toutes les fêtes mauriciennes et il s'est adapté aux instruments modernes : guitare électrique, basse, batterie, synthétiseur...

retour en haut

Cuisine locale

Cuisine Ile Maurice

Le séduisant melting-pot Mauricien se reflète dans la gastronomie, pour le plus grand bonheur de nos papilles. La cuisine recèle une infinité de spécialités colorées, créoles, chinoises, venues de l'Inde ou de l'Arabie. Si l'on devait retenir un plat national, ce serait le cari, version mauricienne du curry indien. Celui-ci a bénéficié des influences culturelles de tout le pays. Adouci au lait de coco, le cari peut-être z'ourit (aux poulpes), poule (au poulet) , ou poisson, accompagné des meilleurs poissons locaux comme le capitaine ou le sacré-chien. Le secret d'un bon cari réside dans le dosage équilibré des épices qui vont le parfumer comme le massala, le cumin, le curcuma, la muscade, l'anis ou la cannelle, mais aussi dans les condiments qui vont l'agrémenter : ananas « Queen Victoria » frais coupé en petits dés et chatini (chutney) pommes d'amour, délicieuse préparation composée de tomates, ciboulette, ail et petits piments rouges. Deux autres plats sont considérés comme « nationaux » : la rougail et le vindaye. Sorte de sauce-ragoût relevée à la tomate, aux oignons et aux piments, la rougail accompagne les saucisses, les poissons et les viandes, alors que le vindaye, composé d'huile, de moutarde, de gingembre et de piments verts, agrémente le poisson ou l'ourite (la pieuvre).

A ne pas rater non plus : Au bazar de Port-Louis, certains vendeurs ambulants proposent des dholl-puris, fines crêpes chaudes préparées à base de farine de pois-chiches, et fourrées aux achards de légumes (condiments de légumes coupés en fines lamelles) ou aux épices (cumin, curcuma), selon les goûts du consommateur.

retour en haut

Continuez votre lecture du guide de voyage Ile Maurice

<< Les immanquables à l'Ile Maurice - page 2/9

page 4/9 - Jeux, sports et loisirs à l'Ile Maurice >>